Actualité

Recruter autrement : la MRS de Pôle Emploi

Posté le 10 Nov. 2016


Beaucoup d'entreprises, notamment des PME, font part de leurs difficultés dans le recrutement de nouveaux collaborateurs. L’annonce a peut-être été mal comprise ou elle cible prioritairement des personnes ayant une expérience professionnelle très proche du poste à pourvoir. La peur de l’inadéquation des compétences est bien réelle, surtout dans des secteurs d’activité nécessitant des capacités spécifiques. A ces préoccupations s’ajoute souvent un manque de temps. 
 
Du coté des demandeurs d’emploi on constate un découragement chronique. CV en main, les jeunes débutants n’ont pas assez d’expérience, souvent pas de diplômes, ou n’ont pas le bon, ou encore trop élevé pour le poste. Les séniors ont trop d’expérience, ne sont pas assez mobiles, flexibles ou adaptables. Au bout de quelques mois de recherches infructueuses, la perte de confiance est assurée.
 
Et s’il existait une autre méthode de recrutement ?
Après dix ans d’expérience, Pole emploi propose aux entreprises une Méthode de Recrutement par Simulation (MRS), qui a pour objectifs de repérer les habiletés indispensables au poste proposé, aux valeurs et à la culture de l’entreprise. La priorité est donnée à l’humain et nécessite que chacun sorte des critères usités habituellement à partir de l’expérience et du diplôme.
 
L’équipe MRS de Pole emploi est composée de cinq professionnelles très investies dans leur mission. Maud Lemaire et Johanna Rasschaert  nous expliquent le principe de l’organisation de la méthode. 
« Dans un premier temps nous rencontrons le chef d’entreprise ou le directeur des relations humaines avec le conseiller Pole emploi pour s’assurer de son adhésion à la déontologie de la « MRS ». Si oui, nous allons analyser le ou les postes recherchés, puis les ingénieurs vont créer les exercices prenant en compte toutes les habiletés adaptées. Puis nous organisons une rencontre d’information collective avec l’entreprise et les demandeurs d’emploi. Cette réunion s’effectue dans la transparence totale avec présentation de l’entreprise, de l’univers de travail mais aussi des contraintes. Chaque participant est libre de partir s’il n’adhère pas à la proposition d’emploi. C’est en quelque sorte une première auto sélection.    
Les volontaires participeront alors à une séance d’évaluation comportant les différents exercices d’habileté, incluant une simulation de l’univers métier et du poste. Chaque exercice est noté et l’entreprise s’engage à recevoir toutes les personnes retenues, puis place à l’entretien de motivation. ».
 
Tous gagnants 
Nous avons bien compris que ces évaluations étaient ouvertes à tous. Pas de discrimination. Une même personne peut faire plusieurs simulations pour mieux se connaître et développer son capital confiance. « Je n’ai pas réussi les tests mais je ne savais pas que j’étais capable de faire ça. ». Des liens se créent entre les candidats. Ils ne sont plus concurrents mais peut-être des futurs collègues. 
L’entreprise gagne du temps dans ses recrutements et trouve des potentiels insoupçonnés. La direction de Bricoman du Soissonnais est catégorique : « L’équipe « MRS » a passé beaucoup de temps en préparation et dans son accompagnement. Nous avons réussi à recruter plus de 30 personnes de 18 à 54 ans, dont 90% sont du soissonnais. Trois mois plus tard nous sommes dans nos objectifs et le bilan est extrêmement positif. »
Chefs d’entreprises, demandeurs d’emploi, renseignez vous auprès de votre Pole emploi !
 
une évaluation dans les univers métiers

Une évaluation dans les univers métiers